La nouvelle loi sur la transition énergétique représente une opportunité de développement pour les territoires qui s’en saisissent. C’est le cas du Grand Dijon. La Communauté urbaine mobilise des ressources locales pour mettre en place un système énergétique intelligent, attractif, durable et solidaire, ce qui devrait favoriser la croissance économique.

Voilà pourquoi le parrain de l’Observatoire, Jean-Marie Chevalier, professeur émérite à l’université Paris-Dauphine, y a organisé un atelier. Responsables d’entreprises, acteurs énergétiques et responsables politiques locaux sont donc venus partager leurs expériences et analyses. Il est apparu qu’une gouvernance énergétique décentralisée, comme il en existe déjà en Allemagne, était capable d’insuffler des dynamiques économiques prometteuses.

Téléchargez ci-dessous le compte-rendu de cet atelier qui s’est déroulé le 1er mars 2016 dans la grande salle du Conseil du Grand Dijon, à Dijon.

Jean-Marie Chevalier s’était entouré de :

  • David Alexandre, directeur délégué de Tilia
  • Didier Château, directeur associé chez Synergence/Deloitte Développement Durable
  • Yves Chevillon, directeur commerce EDF pour la région Est
  • Alexandra Guyon, responsable centre Infineo, Coca-Cola Entreprise
  • Christian Marie, directeur d’IDEM
  • Jean-Patrick Masson, conseiller communautaire du Grand Dijon, délégué au patrimoine à l’environnement et aux réseaux
  • Patrick Michel, directeur régional du groupe Coriance
  • Hervé Monnin, responsable Grands Comptes chez Dalkia

La presse en parle :

Au sommaire :

1. Décentralisation énergétique : un moment historique pour les territoires et une chance pour l’économie circulaire

Pour Jean-Marie Chevalier, cela ne fait aucun doute : « La décentralisation énergétique peut aujourd’hui être considérée comme une tendance inscrite dans l’Histoire ». Lire la suite…

2. Le Grand Dijon : un territoire précurseur dans la prise de conscience

« Deux raisons m’ont amené à organiser cet atelier à Dijon », raconte Jean-Marie Chevalier. Lire la suite…

3. L’échelle territoriale a déjà fait ses preuves en Allemagne

Avec sa nouvelle loi sur la transition énergétique qui met l’accent sur la décentralisation énergétique, la France découvre ce que l’Allemagne expérimente depuis plusieurs années déjà, et avec succès. Lire la suite…

4. Se réapproprier son destin énergétique passe par une volonté politique

Adopter une stratégie énergétique propre aux caractéristiques de son territoire exige cependant un changement d’attitude de la part des élus locaux. Lire la suite…

5. Des partenaires énergétiques accompagnent les territoires

Identifier une stratégie énergétique la plus à même de répondre à des ressources et des besoins locaux est une étape. Reste ensuite à la mettre en œuvre. Lire la suite…

6. Un choix énergétique territorial relance l’économie locale

En choisissant de développer un réseau de chaleur principalement alimenté par de la biomasse, la Communauté urbaine du Grand Dijon a permis à la filière bois, importante dans la région, de prendre de l’envergure. Lire la suite…

7. À territoire dynamique, entreprises à modèle économique innovant

Le parrain de l’Observatoire avait invité deux entreprises à la « success story » particulièrement originale à venir présenter leur activité : IDEM et Infineo-Coca-Cola Entreprise. Lire la suite…

8. La dynamique vertueuse d’une stratégie managériale respectueuse de l’environnement

La période de transition énergétique dans laquelle la France s’est lancée réjouit Didier Château, directeur associé chez Synergence/Deloitte Développement Durable. Il y voit l’opportunité d’adopter des modes de fonctionnement différents : décloisonnés, ouverts aux approches transversales et à l’intelligence collaborative. Lire la suite…

9. Voir global à l’échelle locale

« Le positionnement du projet énergétique de territoire est une étape à ne pas rater », conclut Jean-Marie Chevalier. Lire la suite…

POUR ALLER PLUS LOIN