À la COP 22 de Marrakech, qui s’est achevée le 18 novembre dernier, la Communauté européenne s’est fait remarquer pour sa très grande discrétion. Le commissaire à l’énergie et au climat, Miguel Arias Cañete n’avait pas de mandat pour défendre une position commune. L’Allemagne et la France sont toutefois sorties du lot en évoquant, l’une, ses perspectives ambitieuses et l’autre, l’objectif d’une économie neutre en carbone d’ici à 2050.