Le théoricien de l’innovation abordée en oblique

Ce que Bertrand Barré préconise au sein de l’Observatoire – « ne pas s’enfermer dans des schémas préconçus » – repose sur du vécu. Il n’est pas devenu le président du premier groupe français de design produit en suivant un parcours cousu de fils blancs. Le goût de la performance et l’esprit de combativité, il les a acquis en pratiquant le sport de haut niveau. Les chemins de traverse dont il vante les charmes dans ses séminaires et conférences, il les a empruntés pour se reconvertir dans le marketing, le branding et le design industriel, après la compétition sportive. Ayant lui-même osé s’extraire des process habituels, il fait mouche quand il explique aux entreprises que « c’est hors cadre que la réflexion produit le mieux des idées nouvelles ».

Penser autrement

Rompre avec les codes pour penser autrement – le crédo de Bertrand Barré qu’il développe dans un livre, La Vision oblique – permet notamment de penser global. Concrètement ? Dans un atelier de l’Observatoire sur la mobilité urbaine, il suggérait de ne pas envisager le développement de nouveaux véhicules urbains en partant de la problématique « énergie ». Pourquoi ne pas réinterroger le modèle « voiture individuelle » inventé il y a plus d’un siècle ? Et pourquoi ne pas remettre aussi en question l’organisation de l’espace urbain et des voies de circulation ? « La mobilité urbaine n’est pas l’affaire des seuls constructeurs de voiture. Elle doit s’entendre comme la définition d’un système complet basé sur les besoins du consommateur final ».

Miser sur le collaboratif

Pour Bertrand Barré, l’inventivité a non seulement besoin de liberté, mais aussi du collectif. « L’innovation vient du cumul des idées, c’est ce que nous découvrons à l’ère 2.0. C’est collectivement qu’on gagne aujourd’hui ». Dans une entreprise, il faut cesser de cantonner l’innovation à la R&D, ou à un service particulier. Mais l’ouvrir à tous les personnels. Pour favoriser le collaboratif, Bertrand Barré suggère la mise en place de petites équipes, le partage de bonnes pratiques, la valorisation des initiatives personnelles. « En France, on a une vision très méthodique de l’innovation qui passe par une problématique traitée par des ingénieurs. En réalité, l’ingénieur est là pour rendre l’idée réalisable, pas pour l’inventer ».

Repères

  • 1986 : Bertrand Barré crée, avec Francis Lepage, l’agence Barré et Associés dédiée au design produit et au design graphique.
  • 1999 : les deux associés fondent le Groupe Zebra, expert en marketing et gestion de la marque, une structure dédiée à l’innovation.
  • 2012 : le Groupe Zebra, présidé par Bertrand Barré, regroupe les services Innovation Lab (territoire de marque et territoire d’innovation), Barré & Associés (design produit et packaging), Zebrand (design corporate), L’œil du Zèbre (recherche d’insights par l’ethno-marketing).
  • 2014 : la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon le nomme Président du Jury d’un concours visant à récompenser les commerces les plus innovants de l’agglomération lyonnaise.

En 4 titres

  • Basketteur de haut niveau (équipe de France cadet, puis ASVEL de Lyon Villeurbanne).
  • Auteur d’une théorie sur la créativité et l’innovation qu’il développe dans un livre, La Vision oblique, paru en 2001 (LMP).
  • Concepteur du design de nombreux objets quotidiens : une brosse à dents à ventouse, un bidon de ketchup et même la raquette de tennis de Rafael Nadal.
  • Président de l’entreprise Groupe Zebra qui a déposé 125 brevets en 20 ans. 5. Auteur du livre All you need is L.O.V.E., ou comment innover sur des marchés saturés ?, paru en 2011 (disponible sur Fnac.com).

Interventions ou publications notables

  • Ouvrages :
    • Le Packaging, PUF, Que sais-je ?, 2012.
    • All you need is L.O.V.E., Coop Mag, 2009.
    • La Vision oblique, avec Francis Lepage, IPM, 2001.
  • Conférence : « Demystify Innovation, International Design Packaging Symposium », novembre 2008.
  • Interview : « Nous ne sommes pas nés pour consommer », Stratégies, 7 janvier 2010.
  • Intervenant régulier aux Mines de Paris et à L’EM Lyon.

POUR EN SAVOIR PLUS