Un regard socio-anthropologique de la maîtrise de l’énergie

Chez Dominique Desjeux, les questions énergétiques passent par un regard socio-anthropologique. À partir d’enquêtes sur l’énergie au quotidien, il cherche à comprendre les logiques sociales et humaines à l’origine d’une invention ou d’un nouveau service qui, après avoir circulé dans l’entreprise, atterrissent dans le quotidien des Français, des Chinois ou des Brésiliens. Dès son premier atelier, en 2009, Dominique Desjeux le souligne : malgré la motivation économique des entreprises à s’engager dans les économies d’énergie, le passage à l’acte reste aléatoire et rencontre de fortes oppositions quand il remet en cause l’organisation du travail ou menace certains emplois.

Les obstacles réels et symboliques à l’économie d’énergie

En s’appliquant à comprendre les freins à la décision de passer à l’économie d’énergie, il aide les entreprises à mieux les dépasser. Par exemple, au cours d’enquêtes qui alimentent ses ateliers, Dominique Desjeux identifie deux types de freins au changement, au-delà des valeurs environnementales finalement peu influentes et des motivations économiques (moins consommer pour moins dépenser). Aux freins réels que sont les logiques professionnelles et organisationnelles s’ajoutent d’autres freins symboliques. Son atelier consacré aux représentations des smart grids montre l’importance d’un « imaginaire apocalyptique » associé à Big Brother, phénomène fréquent en période d’incertitude. Ainsi, selon lui, « la maîtrise de l’énergie ne relève pas seulement d’une logique technique ou d’une rationalité économique, mais renvoie à des logiques sociales contradictoires souvent difficiles à gérer ». Parce que l’innovation est un processus souvent rugueux, aller vers une consommation économe passe souvent par des stratégies de changement très variées.

Inverser la logique d’innovation

Pour accompagner les entreprises soucieuses de développer des innovations, Dominique Desjeux préconise de mieux prendre en compte les pratiques et les contraintes des utilisateurs. Innover demande donc de partir des usages des consommateurs, mais aussi des contraintes qui pèsent sur les acteurs de l’entreprise et qui les empêchent parfois de coopérer. Sans oublier la forte contrainte du pouvoir d’achat qui reste, selon lui, un moteur essentiel du comportement des consommateurs.

Repères

  • Octobre 2012 : Dominique Desjeux participe aux premières journées internationales de sociologie de l’énergie, organisées par le Centre d’Étude et de Recherche Travail, Organisation, Pouvoir (CERTOP, Université Toulouse-Le Mirail), en partenariat avec l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française et l’Association Française de Sociologie.
  • Juin 2007 : il intervient sur le thème « recherche & développement et sciences humaines » au Salon Européen de la Recherche et de l’Innovation, Association Bernard Gregory.
  • Février 1998 : Dominique Desjeux est conférencier invité sur le thème « L’anthropologie de l’électricité au quotidien », au 8e Festival des Sciences à Chamonix.
  • Consultant international, il réalise plusieurs enquêtes sur les questions énergétiques et les technologies innovantes pour EDF.

En 5 titres

  • Doctorat d’État à Paris V Sorbonne.
  • Professeur émérite d’anthropologie sociale et culturelle à l’Université Sorbonne Paris Cité.
  • Membre du CEPED (Centre Population et Développement, UMR 196, Université Sorbonne Paris Cité, INED, IRD).
  • Créateur et animateur du réseau d’anthropologues professionnels « Anthropro ».
  • Animateur d’un site sur la consommation et l’innovation : www.argonautes.fr.

Publications notables

Ouvrages :

  • Anthropologie de l’électricité‬ : les objets électriques dans la vie quotidienne en France, L’Harmattan‬, 1996‬.
  • Les sciences sociales, PUF, 2004.
  • La consommation, PUF, 2006.
  • Le consommateur malin face à la crise, tome 1 et 2, avec Fabric Clochard, L’Harmattan, 2013.

Enquête :

  • Les usages et les représentations de l’énergie électrique dans la France de la fin du 20e siècle, 2006.

POUR EN SAVOIR PLUS