Un avocat de solutions pour économiser l’eau et l’énergie

Acteur des politiques de l’eau en France, en Europe et dans le Monde, depuis plus de 40 ans, Jean-François Donzier introduit ce sujet à l’Observatoire lors de son premier atelier. Fort de son expérience, il souligne à quel point l’eau et l’énergie sont deux ressources aux enjeux mêlés. D’abord, parce qu’elles sont interdépendantes, car l’eau est au service de l’énergie (hydroélectricité et refroidissement des centrales thermiques), et l’énergie, au service de l’eau (acheminement, pompage, distribution, traitement et assainissement). Aussi parce qu’il s’agit de deux ressources limitées « concernées par les mêmes urgences : consommer moins et gérer mieux ». Pour lui, une seule solution aux problèmes de demain : économiser !

D’une logique de l’offre à une logique de la ressource disponible

Fondateur de l’Office International de l’Eau dès 1991, il engage les acteurs de l’eau et de l’énergie à réfléchir ensemble à des solutions globales. Ces deux ressources doivent désormais s’appréhender conjointement et être liées au débat sur l’adaptation au changement climatique. Pour Jean-François Donzier, gérer l’eau et l’énergie de demain nécessite de passer d’une logique de l’offre (subvenir aux besoins de tous sans limite) à une logique de gestion de la demande en fonction de ressources disponibles (faire au mieux avec chaque goutte d’eau). À la fois ingénieur et visionnaire, il recommande de dresser un état des ressources et des besoins pour avoir une approche générale de tous les usages. Il invite également tous les acteurs de l’eau et de l’énergie (décideurs politiques, professionnels et utilisateurs) à se rassembler pour concevoir ensemble des solutions intégrées et développer « des outils appliqués tant à l’eau qu’à l’énergie » car « il faut sortir de la sectorialisation ».

Un prescripteur de nouvelles pratiques pour les entreprises

Concrètement, il s’agit d’abord de réduire tant la consommation d’eau que celle de l’électricité, en modernisant les équipements, en réparant les fuites, en trouvant de nouvelles ressources d’eau (dessalement, recyclage…), mais, ensuite, aussi en produisant de l’énergie grâce aux eaux usées (récupération de chaleur, production de biogaz…), aux déchets (recyclage), ou en transformant les flux naturels en électricité (micro-centrales), et bien entendu, enfin, en épurant les rejets pour protéger les ressources et les milieux naturels. Et pour les entreprises qui seraient encore réticentes à ces changements, Jean-François Donzier rappelle que ces pratiques, déjà bien expérimentées, constituent un triple avantage : avantage citoyen, amélioration du processus de fabrication et avantage économique. Car la baisse du gaspillage entraîne une baisse des coûts et, par conséquent, une optimisation du compte d’exploitation des entreprises. Pour ce pragmatique convaincu, ce sont autant d’arguments qui pourraient accélérer les solidarités en faveur d’une meilleure gestion de l’eau.

Repères

  • Décembre 2014 : Jean-François Donzier est un des rapporteurs à Mexico de la conférence de clôture de l’Année Internationale de la Coopération pour l’Eau des Nations Unies.
  • Octobre 2014 : il est co-organisateur de la 4e Conférence Internationale sur la Gestion de l’Eau en montagne à Megève, qu’il a contribuée à initier dès 2002 et qui se tient tous les quatre ans.
  • 2013-2015 : il est membre-animateur du Groupe de Travail de l’Initiative pour la Gouvernance de l’Eau de l’OCDE.
  • 2006-2012 : il est administrateur du « Partenariat Mondial de l’Eau » (GWP) à Stockholm.
  • 1997- 2000 : il est Gouverneur du Conseil Mondial de l’Eau.
  • 1987-1991 : il est Directeur du développement rural (en charge de l’adduction d’eau et de l’électrification dans les zones rurales) au Ministère de l’agriculture.
  • 1975-1979 : il est Directeur-adjoint de l’agriculture en Haute-Savoie, en charge de l’assainissement des lacs d’Annecy et Léman.

En 5 titres

  • Ingénieur Général des Ponts, des Eaux et des Forêts.
  • Ingénieur Agronome de l’Institut National Agronomique de Paris.
  • Chevalier de la Légion d’honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite.
  • Directeur Général de l’Office International de l’Eau (OIEau) depuis 1991.
  • Secrétaire Technique Permanent du Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB) depuis 1994, ainsi que Secrétaire du Réseau International des Centres de Formation aux Métiers de l’Eau (RICFME).

Publications notables

Ouvrages :

  • L’eau, source de conflits, Platypus Press, 2003.
  • Va-t-on manquer d’eau ?‬, avec Marie-Odile Monchicourt, Platypus Press, 2002.
  • La gestion de l’eau : Groupe n°6, Promotion Victor Schoelcher (Séminaire d’administration comparée), Direction des études École Nationale d’Administration, 1995.

POUR EN SAVOIR PLUS